All posts tagged Krista Varady

Marc Lajoie

Le grand retour du jeûne?

Une pratique louangée… avec quelques bémols [Sylvie St-Jacques – La Presse+]

Le matin, la première chose que je fais sur mon ordinateur, c’est de consulter ma boite de courriels. Un courriel de mon paternel attire mon attention : [Le grand retour du jeûne – La Presse+]. Inutile de souligner que j’ai immédiatement lu cet article avec intérêt. Je constate, après une deuxième lecture, que la journaliste Sylvie St-Jacques a fait un travail juste sur un sujet qui est de plus en plus en vogue depuis quelques années. L’engouement pour le jeûne au Québec en est à ses premiers balbutiements. Par contre, aux États-Unis, en Angleterre et en France, la littérature, les recherches, les articles, les méthodes et protocoles se multiplient. Je soupçonne madame Arsenault d’avoir un intérêt plus que journalistique sur le sujet, son travail de recherche correspond aux sources scientifiques que j’accumule depuis 2013 : Mark Mattson, Dr Valter Longo et tout récemment Dr Jason Fung, qui sont des références dans les recherches du jeûne et du jeûne intermittent. Pour ma part, la liste serait incomplète sans parler des travaux de recherches cliniques de Krista Varady, professeur associé en nutrition de l’Université d’Illinois à Chicago et Michael Mosley, ce journaliste qui a expérimenté lui-même le jeûne dans le documentaire Eat, Fast and Live Longer (BBC), diffusé en 2012 dans le cadre de la série Horizon.

Qu’est-ce qui est plus drastique : enlever les trois quarts de l’estomac avec une chirurgie bariatrique ou prescrire le jeûne ?

Dans l’article, le cardiologue Martin Juneau, en vient à la conclusion que le jeûne est peut-être une méthode draconienne, sur le plan pratique, mais, « qu’est-ce qui est plus drastique : enlever les trois quarts de l’estomac avec une [intervention de] chirurgie bariatrique ou prescrire le jeûne ? ». Il est vrai de souligner que les études scientifiques commencent à peine, mais bientôt, de plus en plus d’études sur des cas cliniques d’hommes et femmes pourront nous en apprendre plus. Je prédis même que ces études seront concluantes en lien avec les bienfaits du jeûne sur notre santé, et là, d’autres études verront le jour pour contredire ces premières études. Elles seront peut-être financées par des corporations, qui sait?

Le jeûne n’est pas un médicament, par contre il peut être prescrit pour la santé et l’industrie pharmaceutique ne pourra en tirer profit. Merci à mon papa qui connait bien mon champ d’intérêt.

À lire : Une pratique louangée… avec quelques bémols – La Presse+ par Sylvie St-Jacques


Source : Une pratique louangée… avec quelques bémolsLa Presse+ par Sylvie St-Jacques

Science et recherches : Plusieurs petits repas les jours fastes ou un seul repas de 500 calories?

Publié par / 30 novembre 2014 / Catégories: Actualité, Science et recherches / Mots-clés: , , , , , / -

Bonne nouvelle!

Dre Krista Varady

Dre Krista Varady

Pour ceux qui débutent le FASTe FESTIF et qui éprouvent de la difficulté à s’en tenir à un repas de 500 calories pour la journée faste, vous pourrez maintenant respirer un peu. Dans le cadre de la Semaine de l’Obésité à Boston, le Dre Krysta Varady, professeur associé et chercheur en nutrition à l’Université de l’Illinois à Chicago a présenté le 7 novembre 2014 une étude qui confirme qu’il est possible de consommer plusieurs petits repas durant la journée faste sans affecter la perte de poids ou les bénéfices au niveau cardiovasculaire. En conclusion, que vous optiez pour un repas de 500 cal ou plusieurs petites collations ou repas durant votre journée faste, les résultats seront les mêmes.


Source  : Hoddy KK1, Kroeger CM, Trepanowski JF, Barnosky A, Bhutani S, Varady KA. (2014) Meal timing during alternate day fasting: Impact on body weight and cardiovascular disease risk in obese adults (2524-31). Department of Kinesiology and Nutrition, University of Illinois at Chicago, Chicago, Illinois, USA.

Article connexe : Oakes, K. (2014, 9 novembre) Alternate Day Fasting Effectiveness Not Affected By Meal Timing. Repéré à Heathcare Professional Network Live.

 

Science : Le FASTe FESTIF, excellent pour vos neurones?

Le FASTe FESTIF, excellent pour vos neurones?Une  étude récente du Dr Mark Mattson, neuroscientifique à l’Institut National sur le Vieillissement de Baltimore, met en évidence le lien entre le jeûne intermittent combiné avec l’exercice modéré afin d’augmenter le nombre de mitochondries contenues dans les neurones. Les résultats de l’étude sont si convaincants que le Dr Mattson émet l’hypothèse que le jeûne intermittent peut améliorer les performances aux tests cognitifs et permet de modifier les connexions et les marqueurs du stress oxydatif et l’inflammation du réseau neuronal. « L’exercice et le jeûne intermittent augmentent la production d’une protéine appelée facteur neurotrophique dérivé du cerveau (BDNF), considéré comme clé dans la croissance et la division des mitochondries. » mentionne le Dr Mattson. C’est ici que j’établis un lien avec le FASTe FESTIF, puisque le jeûne intermittent (basé sur le 4:3 ou EODD) et l’exercice modéré (dépense calorique) sont la source même de la méthode du FASTe FESTIF qui m’a permis d’améliorer considérablement ma santé en quelques mois.

PNASDans une étude publiée le 7 octobre 2014 dans la revue PNAS, les auteurs soulignent qu’un type de jeûne intermittent a des racines évolutives – il est probable que cette approche est beaucoup plus près de la façon dont nos ancêtres s’alimentaient. Parmi les auteurs affiliés à cette étude, plusieurs scientifiques de renommée du domaine de la restriction calorique en font partie : Mark P. Mattson, Valter D. Longo, Michael Mosley, Eric Ravussin, Krista A. Varady ainsi que plusieurs autres.

De plus en plus d’étude scientifique tente à démontrer les bienfaits de la pratique du jeûne intermittent. FASTe FESTIF s’engage à vous informer de l’actualité scientifique récente concernant ce sujet qui vous intéresse, tout comme moi.


Lire l’article original (anglais) : Exercise Plus Fasting May Help Brain’s Neurons écrit par Sheila M. Eldred du site News Discovery [21.11.2014]

Étude en référence : Meal frequency and timing in health and disease du PNAS (Proceedings of the National Academy of Sciences) [17.11.2014]