Tout les articles dans la section Science et recherches

Obésité : Mince chance de retrouver définitivement son poids normal.

Une chance sur 1290, êtes-vous joueur?

Si vous avez le profil du joueur et que vous êtes obèse, et bien, ne misez pas sur les chances de retrouver un poids normal d’ici peu, car une nouvelle étude de chercheurs britanniques dresse un constat peu reluisant des traitements actuels concernant l’obésité.

obésité

Des statistiques inquiétantes

Une étude dirigée par le King’s College London et financée par The National Institute for Health Research (NIHR) a récemment été publiée le 16 juillet 2015 dans la revue The American Journal of Public Health. Cette étude précise que les patients souffrant d’obésité sévère (IMC de plus de 40) ont des chances très faibles d’atteindre un poids corporel normal après un traitement classique contre l’obésité (programme nutritionnel adapté et exercices sportifs) : 1 sur 1290 pour les hommes et 1 sur 677 pour les femmes! Dans le cas des obèses ayant un IMC entre 30 et 35 les chances restent tout de même faibles, soit : 1 sur 210 pour les hommes et 1 sur 124 pour les femmes. Il faut préciser l’analyse de 278 982 dossiers médicaux pour en arriver à cette conclusion, assurément pas une mince tâche de compiler tous ces résultats.

 « Les stratégies actuelles pour lutter contre l’obésité ne parviennent pas à aider la majorité des patients obèses à perdre du poids ou à maintenir la perte de poids quand elle est constatée. Il est urgent de développer de nouvelles approches plus efficaces pour avoir une meilleure gestion de ce problème. La priorité des traitements devrait se concentrer sur la prévention de la prise de poids », conclut le professeur Martin Gulliford, auteur principal de la division de la recherche en santé et des soins sociaux au King’s College London.

De plus, pour ceux qui avaient perdu 5% de poids, 53% l’ont repris dans les deux ans et 78% dans les cinq ans.  Il n’y a pas une année qui passe sans que de nouveaux régimes à la mode nous promettent des résultats miracles.

Le jeûne intermittent, une nouvelle approche intéressante?

Le professeur Gulliford fait référence plutôt à de nouvelles approches plus efficaces. Marc Lajoie, fondateur du FASTe FESTIF, propose justement ce type d’approche, qui ne repose pas sur un régime, mais plutôt sur un outil puissant que nous avons tous en nous, la pratique du jeûne intermittent.

« Le jeûne intermittent est une tendance qui mérite d’être prise au sérieux, plusieurs études scientifiques soulignent de plus en plus les impacts impressionnants de la pratique du jeûne intermittent; la perte de poids et l’amélioration de la santé globale. En janvier 2014, je souffrais d’obésité morbide de type 3, à plus de 308 livres, avec un IMC de 43, je subissais une dégradation constante de ma santé. En 10 mois j’ai perdu 100 livres! Aujourd’hui, mon IMC est de 29.6, les améliorations sur ma santé sont significatives, à tous les niveaux ; personnel, médical, psychologique et social. Ma mission : continuer à pratiquer les différents protocoles du FASTe FESTIF et faire mentir les études en continuant de progresser vers une santé optimale. » Marc Lajoie, fondateur du FASTe FESTIF.

Source : Probability of an Obese Person Attaining Normal Body Weight: Cohort Study Using Electronic Health Records, A. Fildes and al,  the American Journal of Public Health, juillet 2015

ACTUALITÉ : Santé Canada révise la recommandation du jus dans le Guide alimentaire canadien | Sheryl Ubelacker | Nutrition

Publié par / 21 mai 2015 / Catégories: Actualité, Obésité, Science et recherches / -

Le gouvernement fédéral considère retirer les jus de fruits du Guide alimentaire canadien, une nouvelle qui plaira à plusieurs organismes de promotion de la santé.

Source : Santé Canada révise la recommandation du jus dans le Guide alimentaire canadien | Sheryl Ubelacker | Nutrition

Est-ce possible de pratiquer un sport durant un jour FASTe (500 calories), en étant à jeun?

Publié par / 3 février 2015 / Catégories: Dépense Calorique, Science et recherches / Mots-clés: , , , / -

Une étude scientifique belge réponds à la question.

Est-ce possible de faire du sport un jour FASTe en étant à jeun? Cette question est récurrente chez ceux qui débutent le FASTe FESTIF ou qui sont à l’étape des objections concernant la méthode du jeûne intermittent. Certains diront : « Si je suis à jeun depuis des heures, je n’aurai pas suffisamment d’énergie pour m’entraîner. Je vais tomber dans les pommes! » Une étude belge publiée dans la revue « The Journal of Physiology » rapporte que s’entraîner à jeun facilite l’adaptation des muscles et améliore la tolérance au glucose et la sensibilité à l’insuline de tout l’organisme.

jour faste

L’auteure de l’étude, Karen Van Proeyen, a regroupé un groupe d’hommes en bonne santé, âgé de 18 à 25 ans, à courir et pédaler de 60 à 90 minutes au lever, avant le déjeuner. Après six semaines, ce groupe n’a subi aucune hausse de poids malgré un régime enrichi de 30% en calories et de 50% de graisses et encore mieux, ils continuaient à brûler plus de graisses tout au long de la journée comparativement aux deux autres groupes de volontaires. Ces derniers, avaient pris en moyenne 3 livres (1,4 kg) et ceux qui n’avaient pas fait de sport du tout, avaient pris plus de 6 livres (3 kg).

« …Il m’arrive régulièrement de faire une activité plus intense après 20 heures de jeûne, un jour FASTe. (500 calories) » -Marc Lajoie, fondateur du FASTe FESTIF

La marche rapideDans cette étude l’activité de référence est la course et le vélo, mais il est tout aussi bénéfique de faire des activités modérées telles que la marche en étant à jeun un jour FASTe (500 calories). Marc Lajoie, fondateur du FASTe FESTIF est catégorique : « Pour ma part, je privilégie le moment de marche rapide lorsque je suis à jeun depuis plus de 12 heures, même qu’il m’arrive régulièrement de faire une activité plus intense après 20 heures de jeûne un jour FASTe. En étant bien hydraté toute la journée, je n’éprouve jamais de malaise ou d’inconfort au moment de mes activités, au contraire, je suis plus énergique et dynamique. »

Si vous planifier vous entraîner le matin, privilégiez le faire avant le déjeuner et si vous pratiquez le jeûne intermittent, soyez à jeun au moins 12 heures avant de débuter votre activité physique. Votre corps vous remerciera.

Source :

The New York TimesAsk Well: The Best Time to Exercise to Lose Weight par Gretchen Reynolds – 23 janvier 2015

The Journal of Physiology – Training in the fasted state improves glucose tolerance during fat-rich diet

Marc Lajoie

Pourquoi est-ce préférable de se peser à chaque jour?

Publié par / 1 janvier 2015 / Catégories: Marc Lajoie, Santé, Science et recherches / Mots-clés: , , , , , , / -

La pesée et le FASTe FESTIF

Une question qui m’est souvent posée lors de conférences ou d’entretiens concernant mon mode de vie depuis janvier 2014 : Est-ce mieux de se peser chaque jour ou une fois par semaine? Dans le cadre de la méthode du FASTe FESTIF je vous recommande de vous peser chaque jour afin d’observer les fluctuations quotidiennes de votre poids, de cette façon vous pourrez rapidement ajuster le tir si jamais vous constatez une prise de poids « anormale ». Dans mon cas, j’ai noté qu’il m’arrive souvent de perdre ou gagner d’une à trois livres d’une journée à l’autre, ceci est dû principalement à la quantité d’eau présente dans l’organisme, qui peut varier d’heure en heure, il y aussi d’autres facteurs qui peuvent influencer cette fluctuation, comme les déchets métaboliques de la digestion ou autres restes et substances qui seront rejetés par l’organisme.

joy_aria

« La pesée au quotidien est une source de précision et de motivation. » -Marc Lajoie

 

Pesez-vous à jeun

Dès votre réveil, pesez-vous! Évidemment, je vous encourage d’aller à la salle de bain si le besoin se fait sentir à votre éveil. Lors de votre pesée, optez pour des sous-vêtements ou pesez-vous nu. Je vous recommande d’utiliser toujours la même balance pour que les résultats soient comparables. Le fait de vous peser à jeun fera en sorte d’éviter une trop grande fluctuation de poids comparativement à l’après-midi ou la soirée, ces périodes étant souvent précédées par des repas ou des activités physiques qui auront une influence sur vos résultats. Continuer de lire →

Quel est le secret d’une perte de poids stable?

Publié par / 27 décembre 2014 / Catégories: Actualité, Obésité, Science et recherches / Mots-clés: , , , , / -

Les adolescents décident de perdre du poids.

AdolescentsUne étude récente publiée dans la revue Childhood Obesity affirme que « penser à sa santé » est le secret pour une perte de poids stable. Cette étude a été réalisée auprès de 40 adolescents en surpoids ou obèses, ces derniers ont perdus 13 kilos en moyenne, durant une période d’au moins un an, ils conservé un poids sain. Les chercheurs de la Brigham Young University ont voulu comprendre les motivations des jeunes en surpoids pour maigrir. Soixante pour cent des adolescents interrogés ont insisté sur le fait que perdre du poids était leur décision propre. Les jeunes sont soucieux de leurs apparences et sont beaucoup plus sensibles aux questions concernant la santé que les générations précédentes.

Les pertes de poids spectaculaires ne sont pas un bon exemple.

Chad Jensen

Professeur Chad Jensen, psychologue

Le psychologue Chad Jensen, se préoccupent des conséquences d’émissions populaires comme The Biggest Loser (Qui perd gagne). Ce type d’émission fait prendre conscience de l’importance d’un mode de vie sain, mais la perte de poids spectaculaire que les participants réussissent à perdre est seulement sur  une courte période. « Aucun des adolescents de notre étude n’a perdu de poids dans l’urgence. Leur conseil aux autres ados, c’est de maintenir le cap sur le long terme », conclut le professeur Chad Jensen. « La plupart d’entre eux n’ont perdu qu’un demi-kilo ou un kilo par semaine. »

Source : Christopher C. Cushing, Chad D Jensen, Mary B. Miller, Thad R. Leffingwell (2014). Motivational interviewing for adolescent health behavior: A meta-analysis. Journal of Consulting and Clinical Psychology.

Article : Science Daily [23/12/2014]

Perdre du poids à l’aide du jeûne intermittent

La méthode de perte de poids la plus efficace et la plus saine

Perdre du poidsLa dernière fois que vous vous êtes retrouvé à jeun c’est probablement pour des prises de sang suite à des examens médicaux. La perte de poids à l’aide du jeûne intermittent est plutôt controversée, car se priver de nourriture durant plus de 12 heures est souvent synonyme de manque d’énergie, de faiblesse et d’étourdissement. Le corps refuse d’être en mode famine. Mais pourquoi alors de plus en plus de scientifiques ont recours au jeûne intermittent pour la perte de poids pour combattre la maladie?

« Je suis l’une des rares scientifiques qui a étudié le jeûne chez l’humain, je considère que c’est la méthode de perte de poids la plus efficace et la plus saine. » -Krysta Varady, professeur associé et chercheur en nutrition à l’Université de l’Illinois à Chicago. Continuer de lire →

Science et recherches : Plusieurs petits repas les jours fastes ou un seul repas de 500 calories?

Publié par / 30 novembre 2014 / Catégories: Actualité, Science et recherches / Mots-clés: , , , , , / -

Bonne nouvelle!

Dre Krista Varady

Dre Krista Varady

Pour ceux qui débutent le FASTe FESTIF et qui éprouvent de la difficulté à s’en tenir à un repas de 500 calories pour la journée faste, vous pourrez maintenant respirer un peu. Dans le cadre de la Semaine de l’Obésité à Boston, le Dre Krysta Varady, professeur associé et chercheur en nutrition à l’Université de l’Illinois à Chicago a présenté le 7 novembre 2014 une étude qui confirme qu’il est possible de consommer plusieurs petits repas durant la journée faste sans affecter la perte de poids ou les bénéfices au niveau cardiovasculaire. En conclusion, que vous optiez pour un repas de 500 cal ou plusieurs petites collations ou repas durant votre journée faste, les résultats seront les mêmes.


Source  : Hoddy KK1, Kroeger CM, Trepanowski JF, Barnosky A, Bhutani S, Varady KA. (2014) Meal timing during alternate day fasting: Impact on body weight and cardiovascular disease risk in obese adults (2524-31). Department of Kinesiology and Nutrition, University of Illinois at Chicago, Chicago, Illinois, USA.

Article connexe : Oakes, K. (2014, 9 novembre) Alternate Day Fasting Effectiveness Not Affected By Meal Timing. Repéré à Heathcare Professional Network Live.

 

Science : Le FASTe FESTIF, excellent pour vos neurones?

Le FASTe FESTIF, excellent pour vos neurones?Une  étude récente du Dr Mark Mattson, neuroscientifique à l’Institut National sur le Vieillissement de Baltimore, met en évidence le lien entre le jeûne intermittent combiné avec l’exercice modéré afin d’augmenter le nombre de mitochondries contenues dans les neurones. Les résultats de l’étude sont si convaincants que le Dr Mattson émet l’hypothèse que le jeûne intermittent peut améliorer les performances aux tests cognitifs et permet de modifier les connexions et les marqueurs du stress oxydatif et l’inflammation du réseau neuronal. « L’exercice et le jeûne intermittent augmentent la production d’une protéine appelée facteur neurotrophique dérivé du cerveau (BDNF), considéré comme clé dans la croissance et la division des mitochondries. » mentionne le Dr Mattson. C’est ici que j’établis un lien avec le FASTe FESTIF, puisque le jeûne intermittent (basé sur le 4:3 ou EODD) et l’exercice modéré (dépense calorique) sont la source même de la méthode du FASTe FESTIF qui m’a permis d’améliorer considérablement ma santé en quelques mois.

PNASDans une étude publiée le 7 octobre 2014 dans la revue PNAS, les auteurs soulignent qu’un type de jeûne intermittent a des racines évolutives – il est probable que cette approche est beaucoup plus près de la façon dont nos ancêtres s’alimentaient. Parmi les auteurs affiliés à cette étude, plusieurs scientifiques de renommée du domaine de la restriction calorique en font partie : Mark P. Mattson, Valter D. Longo, Michael Mosley, Eric Ravussin, Krista A. Varady ainsi que plusieurs autres.

De plus en plus d’étude scientifique tente à démontrer les bienfaits de la pratique du jeûne intermittent. FASTe FESTIF s’engage à vous informer de l’actualité scientifique récente concernant ce sujet qui vous intéresse, tout comme moi.


Lire l’article original (anglais) : Exercise Plus Fasting May Help Brain’s Neurons écrit par Sheila M. Eldred du site News Discovery [21.11.2014]

Étude en référence : Meal frequency and timing in health and disease du PNAS (Proceedings of the National Academy of Sciences) [17.11.2014]