Tout les articles dans la section Obésité

Obésité : Mince chance de retrouver définitivement son poids normal.

Une chance sur 1290, êtes-vous joueur?

Si vous avez le profil du joueur et que vous êtes obèse, et bien, ne misez pas sur les chances de retrouver un poids normal d’ici peu, car une nouvelle étude de chercheurs britanniques dresse un constat peu reluisant des traitements actuels concernant l’obésité.

obésité

Des statistiques inquiétantes

Une étude dirigée par le King’s College London et financée par The National Institute for Health Research (NIHR) a récemment été publiée le 16 juillet 2015 dans la revue The American Journal of Public Health. Cette étude précise que les patients souffrant d’obésité sévère (IMC de plus de 40) ont des chances très faibles d’atteindre un poids corporel normal après un traitement classique contre l’obésité (programme nutritionnel adapté et exercices sportifs) : 1 sur 1290 pour les hommes et 1 sur 677 pour les femmes! Dans le cas des obèses ayant un IMC entre 30 et 35 les chances restent tout de même faibles, soit : 1 sur 210 pour les hommes et 1 sur 124 pour les femmes. Il faut préciser l’analyse de 278 982 dossiers médicaux pour en arriver à cette conclusion, assurément pas une mince tâche de compiler tous ces résultats.

 « Les stratégies actuelles pour lutter contre l’obésité ne parviennent pas à aider la majorité des patients obèses à perdre du poids ou à maintenir la perte de poids quand elle est constatée. Il est urgent de développer de nouvelles approches plus efficaces pour avoir une meilleure gestion de ce problème. La priorité des traitements devrait se concentrer sur la prévention de la prise de poids », conclut le professeur Martin Gulliford, auteur principal de la division de la recherche en santé et des soins sociaux au King’s College London.

De plus, pour ceux qui avaient perdu 5% de poids, 53% l’ont repris dans les deux ans et 78% dans les cinq ans.  Il n’y a pas une année qui passe sans que de nouveaux régimes à la mode nous promettent des résultats miracles.

Le jeûne intermittent, une nouvelle approche intéressante?

Le professeur Gulliford fait référence plutôt à de nouvelles approches plus efficaces. Marc Lajoie, fondateur du FASTe FESTIF, propose justement ce type d’approche, qui ne repose pas sur un régime, mais plutôt sur un outil puissant que nous avons tous en nous, la pratique du jeûne intermittent.

« Le jeûne intermittent est une tendance qui mérite d’être prise au sérieux, plusieurs études scientifiques soulignent de plus en plus les impacts impressionnants de la pratique du jeûne intermittent; la perte de poids et l’amélioration de la santé globale. En janvier 2014, je souffrais d’obésité morbide de type 3, à plus de 308 livres, avec un IMC de 43, je subissais une dégradation constante de ma santé. En 10 mois j’ai perdu 100 livres! Aujourd’hui, mon IMC est de 29.6, les améliorations sur ma santé sont significatives, à tous les niveaux ; personnel, médical, psychologique et social. Ma mission : continuer à pratiquer les différents protocoles du FASTe FESTIF et faire mentir les études en continuant de progresser vers une santé optimale. » Marc Lajoie, fondateur du FASTe FESTIF.

Source : Probability of an Obese Person Attaining Normal Body Weight: Cohort Study Using Electronic Health Records, A. Fildes and al,  the American Journal of Public Health, juillet 2015

ACTUALITÉ : Santé Canada révise la recommandation du jus dans le Guide alimentaire canadien | Sheryl Ubelacker | Nutrition

Publié par / 21 mai 2015 / Catégories: Actualité, Obésité, Science et recherches / -

Le gouvernement fédéral considère retirer les jus de fruits du Guide alimentaire canadien, une nouvelle qui plaira à plusieurs organismes de promotion de la santé.

Source : Santé Canada révise la recommandation du jus dans le Guide alimentaire canadien | Sheryl Ubelacker | Nutrition

« La Différence », un documentaire de David Béland

Publié par / 25 janvier 2015 / Catégories: Obésité / Mots-clés: , , , , , / -

LA DIFFÉRENCE

Ce documentaire du réalisateur David Béland nous plonge dans l’univers de Christophe, un jeune homme de 26 ans qui souffre d’une légère déficience intellectuelle, il passe ses journées entières à jouer à des jeux vidéos. À 327 livres, Christophe est obèse, il vit de l’aide sociale, il est un poids pour ses amis et sa famille. Un jour, l’arrivée de Caroline bouscule sa vie. La caméra intimiste du réalisateur nous laisse entrer librement dans l’univers de ce couple aux prises avec les effets pervers de l’obésité. Est-ce que Christophe réussira à changer le sombre parcours de son existence?

Le réalisateur David Béland réussit sa mission, il capte notre attention du début à la fin sur un sujet très sensible, l’obésité.

Sources :

Page Facebook La Différence

Réaliseé par David Béland

Produit par Anémone Films

Quel est le secret d’une perte de poids stable?

Publié par / 27 décembre 2014 / Catégories: Actualité, Obésité, Science et recherches / Mots-clés: , , , , / -

Les adolescents décident de perdre du poids.

AdolescentsUne étude récente publiée dans la revue Childhood Obesity affirme que « penser à sa santé » est le secret pour une perte de poids stable. Cette étude a été réalisée auprès de 40 adolescents en surpoids ou obèses, ces derniers ont perdus 13 kilos en moyenne, durant une période d’au moins un an, ils conservé un poids sain. Les chercheurs de la Brigham Young University ont voulu comprendre les motivations des jeunes en surpoids pour maigrir. Soixante pour cent des adolescents interrogés ont insisté sur le fait que perdre du poids était leur décision propre. Les jeunes sont soucieux de leurs apparences et sont beaucoup plus sensibles aux questions concernant la santé que les générations précédentes.

Les pertes de poids spectaculaires ne sont pas un bon exemple.

Chad Jensen

Professeur Chad Jensen, psychologue

Le psychologue Chad Jensen, se préoccupent des conséquences d’émissions populaires comme The Biggest Loser (Qui perd gagne). Ce type d’émission fait prendre conscience de l’importance d’un mode de vie sain, mais la perte de poids spectaculaire que les participants réussissent à perdre est seulement sur  une courte période. « Aucun des adolescents de notre étude n’a perdu de poids dans l’urgence. Leur conseil aux autres ados, c’est de maintenir le cap sur le long terme », conclut le professeur Chad Jensen. « La plupart d’entre eux n’ont perdu qu’un demi-kilo ou un kilo par semaine. »

Source : Christopher C. Cushing, Chad D Jensen, Mary B. Miller, Thad R. Leffingwell (2014). Motivational interviewing for adolescent health behavior: A meta-analysis. Journal of Consulting and Clinical Psychology.

Article : Science Daily [23/12/2014]

L’obésité programmée (documentaire)

Publié par / 27 décembre 2014 / Catégories: Documentaire, Obésité / Mots-clés: , , , / -

Comment expliquer l’augmentation de 70% d’obésité chez les poupons au cours des 20 dernières années, alors que ceux-ci ne peuvent même pas mastiquer ?

Qu’est-ce qui cause l’obésité? Pourquoi le taux d’obésité a-t-il presque doublé en 30 ans? Et comment éviter la crise mondiale qui se profile à l’horizon en raison de la progression des taux de diabète associés à l’obésité? Les organismes de santé s’interrogent sur ces questions à plusieurs milliards de dollars, non seulement dans les pays riches, mais aussi dans les pays en développement – partout où l’on a adopté un mode de vie occidental. Continuer de lire →